Cahier d’écriture p. 6

  • Objectifs
    • Écrire les lettres e et l.
    • Les lier entre elles.
  • Durée : 40 min.
  • Matériel
    • Affiche vierge.

But de la séance

Aujourd’hui, nous allons tracer les lettres e et l.

1. Faire rappeler les acquis des séances précédentes (5 min)

Nous avons appris à enchainer les deux lettres ao et à tracer l’accent circonflexe.

Nous allons apprendre à bien écrire pendant cette année de CP : former les lettres, les lier entre elles, écrire des phrases…

2. S’échauffer et tenir son support (5 min)

Pratiquer un échauffement des mains en faisant les exercices suivants :

Nous allons commencer par échauffer nos mains. La main qui écrit est droite. Avec l’autre main, je viens tirer doucement les doigts en arrière. Cela permet d’étirer la main.

Puis :

– Gratter avec le pouce, l’index, le majeur, l’annulaire et l’auriculaire.

– Le « crayon souris » sort et rentre le plus possible.

– Tourner le crayon vers la gauche.

Apprendre à bien positionner son cahier.

Nous allons noter sur une affiche vierge quelle position avoir pour bien écrire :

– Poser les fesses sur la chaise.

– Poser la main qui écrit sur la feuille.

– Voir la pointe de son crayon.

– Tenir le cahier avec la main qui n’écrit pas.

Cette affiche sera enrichie dans les séances à venir.

3. Tracer la lettre e sur l’ardoise (5 min)

La forme de base pour tracer le e et le l est la boucle.

Pour tracer la boucle, je monte en tournant, je redescends, je m’arrête.

Du côté de la recherche

Pour tracer le « e », on forme une petite boucle sans marquer de point d’arrêt. Cela permet de gagner en fluidité de tracé, en efficacité et en rapidité, ce qui est l’objectif de l’écriture.

GP_ecrire_U1_Sem2a7_1

« La cassure sur le « e » ne se justifie pas et ralentit le geste. » (Le Geste d’écriture, Danièle Dumont, Hatier, p. 101).

Afficher la page 6 du cahier pour se repérer.

Je vais maintenant tracer des boucles en les faisant partir de la ligne de base et aller jusqu’à la ligne plus claire, l’interligne.

[Rappel : fesses, main posée, pointe de crayon, ardoise tenue.]

Expliquer en traçant :

Je pars de la ligne de base, je monte vers la droite. Je touche la ligne du haut. Je redescends, je touche la ligne de base. Je m’arrête. Je vais plus loin. Je recommence.

Puis, guider les élèves qui tracent sur leur ardoise.

Différenciation

Prendre au tableau les élèves en difficulté. Leur faire tracer des boucles. L’enseignant passe derrière chacun et aide les élèves à expliciter le geste :

Comment est la forme de ta boucle ? Tu dois tirer ta main (ou pousser pour le gaucher)…

Une fois que l’élève parvient à former les boucles, il  passe à l’ardoise.

Pour les élèves les plus lents, retirer les modèles de « le » si besoin.

4. Tracer la lettre l sur l’ardoise (5 min)

Tracer le e et le l et demander aux élèves la différence entre les deux tracés.

Pour tracer le e, je fais une petite boucle.

Pour tracer le l, je fais une grande boucle et je descends tout droit.

Le l monte plus haut. On redescend tout droit.

Du côté de la recherche

« [Dans l’apprentissage des modèles d’écriture], l’association des deux modalités visuelles et verbales est la plus efficace comparativement à un modèle statique ou à une illustration animée » (thèse de Marie-Laure Kaiser, Facteurs endogènes et exogènes influençant l’écriture manuelle chez l’enfant, p. 93).

Pour cette raison, nous proposons dans ce guide pédagogique une verbalisation que fera l’enseignant de la création de la ou des lettres.

Laisser les élèves tracer les lettres sur l’ardoise et circuler entre eux pour rectifier la forme.

5. Tracer le e et le l sur le cahier (5 min)

Repérage dans le cahier. Afficher la page 6 du cahier et demander aux élèves d’ouvrir leur cahier à la même page.

Posez votre doigt sur le modèle du e. Sur quelle ligne est-il posé ? La ligne de base.

Et où monte-t-il ? Au premier interligne.

Poser les mêmes questions pour le l. Pour se rappeler qu’il ne faut pas monter le l plus haut, nous allons hachurer entre le troisième interligne et la ligne de base du haut.

Montrer l’exemple au tableau.

Pour tracer le e, je pars de la ligne de base, je fais une boucle jusqu’au premier interligne et j’arrive sur la ligne de base.

Pour tracer le l, je pars de la ligne de base, je fais une boucle jusqu’au troisième interligne, je descends tout droit et j’arrive sur la ligne de base.

Guider les élèves pour le premier tracé puis les laisser faire.

Pédagogie

Si l’élève a trop de difficulté à repérer le troisième interligne, il est possible de le repasser au stylo bleu.

Si l’élève est lent, il est également possible de supprimer certains points pour ne lui faire reproduire que deux fois le modèle.

Différenciation

L’écriture est un entrainement, une expérimentation à chaque geste. Il est possible que certains élèves éprouvent des difficultés à caler leur écriture entre les interlignes.

Dans ces vidéos, on voit que le repère n’est pas respecté puis parvient à l’être. Il est essentiel d’encourager l’enfant en lui garantissant qu’il va y arriver.

6. Tracer le sur le cahier (5 min)

Est-ce que vous savez lire ce mot ? Le.

Selon vous, est-ce qu’on lève le crayon entre le l et le e ? Non, on enchaine.

Pour tracer le, je me place sur la ligne de base, je trace une grande boucle jusqu’au ­troisième interligne et je descends tout droit pour faire le l. Je continue sans lever avec une petite boucle pour le e. J’ai tracé le.

[Focus : ne pas lever le crayon entre les lettres.]

Quand j’ai écrit le mot, je le dis, cela m’aidera à m’en rappeler.

7. Tracer le L majuscule sur le cahier (5 min)

Pour tracer le L majuscule, je pars du troisième interligne, je descends tout droit jusqu’à la ligne de base et je vais à droite.

Bilan de la séance

Qu’avez-vous fait ?

On a tracé les lettres e et l, on a écrit le mot le et on a tracé le L majuscule.

Qu’avez-vous appris ?

Nous avons appris que les lettres e et l sont des boucles. Nous avons aussi appris à bien nous positionner pour écrire (se référer à l’affiche des positions).