Manuel de lecture, p. 6

  • Objectif
    • Enrichir le champ lexical des émotions à l’aide de l’album Aujourd’hui, je suis.
  • Durée : 45 min.

But de la séance

Aujourd’hui, nous allons apprendre à exprimer ce que l’on ressent : nos émotions.

Du côté de la recherche

Conférence de consensus R18 : Les enfants doivent apprendre à maitriser le vocabulaire désignant les états mentaux (savoir, croire, vouloir, penser, etc.) et à différencier leur propre point de vue de celui d’autrui.

Conférence de consensus, « Lire, comprendre, apprendre : comment soutenir le développement de compétences en lecture ? », synthèse des recommandations du jury, mars 2016, à consulter sur le site du cnsesco (conseil national de l’évaluation du système scolaire) : http://www.cnesco.fr/fr/lecture

Étape 1 – Découverte d’un album 20 min.

Du côté de la recherche

Pour améliorer les compétences des élèves en compréhension de lecture, toutes les recherches actuelles montrent l’importance d’enseigner explicitement les stratégies de lecture. Ces stratégies permettront aux élèves d’autoréguler leur compréhension.

Ainsi, Maryse Bianco (Du langage oral à la compréhension, PUG, 2015, p. 215) recense les stratégies de préparation à la lecture qui « visent essentiellement à la préparation d’une attitude de lecture active ». Il s’agit notamment de l’identification des objectifs de lecture, de stratégies de pré-lecture et d’une lecture guidée par les objectifs et les questions posées.

Nous nous attacherons à développer le plus souvent possible les stratégies de pré-lecture, c’est-à-dire repérer la structure du texte et émettre des hypothèses sur ce que l’on va lire. L’analyse des activités proposées par les enseignants lors des évaluations internationales PIRLS 2017 montre que ces tâches sont très peu réalisées en France par rapport aux autres pays ayant de meilleurs résultats (http://www.education.gouv.fr/cid21049/pirls-2016-evaluation-internationale-des-eleves-de-cm1-en-comprehension-de-l-ecrit-evolution-des-performances-sur-quinze-ans.html).

1. Développer les stratégies de pré-lecture (5 min)

• Repérer le type d’écrit.

Pour apprendre à exprimer nos émotions, nous allons lire un extraitde l’album Aujourd’hui, je suis.

Afficher la première de couverture.

Aujourdhui_je_suis_couv

Pédagogie

À cette étape, si possible, montrer l’album en version papier, afin que l’élève prenne conscience de l’objet livre et de son format. Puis, lors des temps collectifs, travailler sur les supports projetés pour garantir une bonne visibilité à tous les enfants.

Savez-vous ce qu’est un album ?

C’est un livre qui raconte une histoire à l’aide d’un texte et d’illustrations.

Connaissez-vous d’autres albums ?

Faire le lien avec les albums lus à l’école maternelle.

• Intention de l’auteur. Expliquer que l’auteur de cet album a écrit une histoire qu’il a inventée (il ne raconte pas des faits réels, des évènements qui se sont passés). Il a écrit cette histoire pour faire rêver, pour faire plaisir à ceux qui la lisent…

2. Émettre des hypothèses à partir de la couverture (5 min)

Que voyez-vous sur la couverture ?

Un poisson rouge, coloré, qui sourit, qui a l’air content…

Demander à un élève de montrer le titre ; éventuellement, compter le nombre de mots.

Faire remarquer le nom de l’auteur et de l’éditeur.

Lire le titre de l’album en montrant du doigt chaque mot lu (segmentation des mots : attribuer un mot lu à un mot écrit). Faire repérer les points de suspension et expliciter leur rôle.

À votre avis, pourquoi y a-t-il trois points à la fin du titre ?

Parce que la phrase n’est pas finie.

Où peut-on lire la fin de la phrase ? Peut-être dans l’album.

À votre avis, que va raconter l’histoire de cet album ?

Les élèves émettent des hypothèses.

3. Repérer la structure de l’album (10 min)

Zoomer sur le poisson peureux.

Poisson_peureux

Qui peut m’expliquer ce que vous voyez ?

Un poisson qui a peur ; sa bouche tombe vers le bas, son œil regarde derrière lui…

À côté, il est écrit : peureux. On entend le mot « peur » dans « peureux ». On est peureux quand on a peur.

Du côté de la recherche

Les documents d’accompagnement préconisent d’insister sur les relations morphologiques, en particulier en habituant les élèves à reconnaitre des « éléments familiers dans les mots qu’ils rencontrent ». Cet entrainement systématique permet d’augmenter le lexique des élèves, et améliore aussi les compétences en compréhension de lecture.

« En quoi l’enseignement du lexique est-il déterminant pour l’apprentissage de la lecture ? », p. 3 : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Reussite/42/6/RA16_C2_FRA_EnseignementLexique_V3_843426.pdf

• Qui a compris ce que raconte cet album ?

Confirmer (ou infirmer) les hypothèses émises par les élèves : cet album montre ce que ressentent des poissons. Il montre des émotions. Faire remarquer aux élèves que ce sont des émotions qu’ils peuvent ressentir aussi.

Demander à quelques élèves de mimer « être peureux » et dans quelles situations on peut avoir peur. Faire remarquer que l’on n’éprouve pas les mêmes sentiments dans la même situation ; certains ont peur dans le noir et d’autres non. Un sentiment est personnel.

Comment peut-on dire autrement que l’on a peur ? Être effrayé.

Étape 2 – Compréhension d’autres émotions 20 min.

1. Étudier deux autres extraits de l’album (10 min)

Demander aux élèves de prendre leur manuel p. 6.

Que voyez-vous ?

Le poisson peureux et deux autres poissons qui expriment d’autres émotions.

À votre avis, comment se sent le poisson bleu ? Il n’a pas l’air content. Il est en colère.

Qu’est-ce qui vous le montre ?

Faire remarquer ses yeux, la forme de sa bouche, ses piquants.

Que pourrait dire ce poisson ? Aujourd’hui, je suis en colère.

Valider en lisant (et en montrant) le mot écrit à côté de l’image du poisson.

Demander à quelques élèves de mimer « être en colère » et dans quelles situations on peut être mécontent, furieux.

Inviter les élèves à dire tous ensemble « Aujourd’hui, je suis en colère », en le mimant ; puis à chuchoter « Aujourd’hui, je suis peureux », en le mimant.

Du côté de la recherche

Des études montrent que la mémorisation des mots par les élèves est plus efficace lorsque l’on associe la prononciation de ce mot à un geste ou à un mouvement (« Narramus », p. 17).

Suivre la même démarche pour le poisson jaune qui est « curieux ».

2. Rechercher d’autres adjectifs qui expriment les émotions (10 min)

Connaissez-vous d’autres mots pour exprimer vos émotions ?

Noter les réponses des élèves sur une affiche « mur de mots », en les catégorisant à l’aide de smileys « content » et « pas content ».

En support de cette activité et pour compléter les réponses spontanées des élèves, on peut soit utiliser les autres pages de l’album Aujourd’hui je suis…, soit la double page sur les émotions dans le mémo des mots.

tableau02

Faire mimer chaque réponse et demander à quelle occasion ils ressentent cette émotion.

Croisement

Lors des mimes sur les émotions, prendre des photos des élèves pour réaliser un album de la classe à la manière de Aujourd’hui, je suis… . Cet album sera complété lors de la séance de rédaction : « Compléter une phrase » en semaine 5.

Bilan de la séance

Qu’avez-vous fait ?

Nous avons lu un extrait d’un album qui s’intitule Aujourd’hui, je suis.

Qu’avez-vous appris ?

Nous avons appris des mots pour exprimer nos émotions.

Cahier d’exercices 1 et 2 p. 5 10 min.

  • Exercice 1 : Reconnaitre des sentiments.
  • Exercice 2 : Reconnaitre les sentiments provoqués par certaines situations.

Croisement

Cette séance de travail sur le champ lexical des émotions est l’occasion d’introduire la technique des messages clairs en EMC, qui permet la gestion simple des petits conflits de la classe.

Voir le document d’accompagnement « Les messages clairs : une technique de prévention et de résolution des petits conflits à l’école » : http://cache.media.eduscol.education.fr/file/EMC/03/2/Ress_emc_conflits_messages_clairs_509032.pdf

Les autres séances de l'Unité 1 - Pour démarrer